Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2024 6 13 /04 /avril /2024 20:45
Oloron : l’opposition vote contre budget 2024
Oloron : l’opposition vote contre budget 2024

Intervention : André LABARTHE

 

Monsieur le Maire,

Nous sommes réunis ce soir pour le vote du budget de l'année 2024, qui constitue l'avant-dernier budget de votre mandat communal. Je souhaiterais concentrer mon attention sur quelques points qui me semblent essentiels.

Tout d'abord, concernant l'endettement de notre ville au 31 décembre 2023, vous nous avez indiqué qu'il s'élève à 12 994 801,98 €.

Lors du débat d'orientation budgétaire, vous avez également souligné que la dette communale d’Oloron Saint-Marie, rapportée au nombre d'habitants pour une population de 11 233 résidents, était estimée à 1 157 € en 2023. Vous avez affirmé que l'encours de la dette se révélait extrêmement performant.

Cependant, il est important de noter que la moyenne nationale pour les villes de la strate de 10 000 à 20 000 habitants affiche un endettement d'environ 800 € par habitant, soit une dette inférieure d'environ 45 % à celle de notre ville. De plus, si nous nous référons aux données récentes de l'Insee, qui indiquent une population oloronaise actuelle de 10 521 habitants, la dette par habitant s'élève alors à 1 235 €, soit une dette supérieure d'environ 54 % à celle des villes de 10 000 à 20 000 habitants.

 

LA TAXE FONCIÈRE :

 

Concernant les Taxes foncières, vous indiquez que les taux d’imposition sur le foncier ne connaîtront pas d’évolution en 2024 et restent à hauteur de :

Taxe sur le foncier bâti : 30,71 %

Taxe sur le foncier non bâti : 33,96 %

Une nouvelle fois, les propriétaires oloronais devront composer avec une augmentation de leur taxe foncière en 2024, avec une hausse mécanique d'au moins 3,9 %. Cette augmentation portera le total des hausses mécaniques depuis 2021 à 20 %.

Face à cette série d'augmentations, il serait opportun de marquer une pause dans cette progression budgétaire en réduisant la taxe foncière de 5 %, ramenant ainsi son niveau à celui de 2023. Cette mesure permettrait de compenser en partie les augmentations successives de 2021, 2022 et 2023.

À ce propos, je réaffirme que la Taxe Foncière est l’impôt le plus injuste et discriminatoire, car elle touche essentiellement les propriétaires de biens immobiliers de notre ville, en grande majorité des membres des catégories moyennes et populaires. Elle lèse doublement ces citoyens de notre ville qui, souvent au prix d'efforts et de sacrifices consentis durant toute une vie, ont fait le choix d’acquérir leur maison ou leur appartement. Elle pénalise également les citoyens propriétaires de notre ville déjà lourdement touchés par la situation économique, l'augmentation des prix de l’énergie et des matières premières, notamment le pétrole, le gaz, l’électricité, ainsi que par la flambée des prix de consommation courante.

 

INVESTISSEMENT :

 

Dans la section dédiée à l'investissement et au regard des principales opérations programmées au budget 2023, il est à nouveau flagrant de constater que 2 192 610 € de travaux restent à réaliser et sont à nouveau reportés à l’exercice 2024.

Cette récurrence me laisse quelque peu perplexe, elle soulève des interrogations quant à la cohérence entre vos ambitions proclamées dans ce domaine et la fiabilité de la planification budgétaire de vos projets.

Ce phénomène de report répété des travaux budgétisés semble désormais être une stratégie courante, laissant planer un doute sur la sincérité de vos engagements. Nul doute que nous retrouverons à nouveau la plupart de ces chantiers programmés reportés en 2025.

ARBRES ABATTUS PAR LA TEMPÊTE

 

En ce qui concerne la sécurité quotidienne et la santé de nos concitoyens, je souhaite aborder deux dossiers d'actualité urgents et préoccupants.

Platane déraciné au jardin public - tempête "Louis" février 2024
Platane déraciné au jardin public - tempête "Louis" février 2024

Platane déraciné au jardin public - tempête "Louis" février 2024

Le premier point concerne la gestion des arbres dans nos espaces publics et les mesures urgentes à prendre à la suite des récentes tempêtes. Ces derniers mois, nous avons été témoins de plusieurs incidents de chutes d'arbres dans nos parcs publics, ce qui requiert mon attention immédiate.

La tempête "Louis", qui a balayé nos contrées en février dernier, a violemment déraciné un platane dans le jardin public, suscitant légitimement des interrogations sur la santé de nos arbres urbains. À peine un mois, auparavant, le 13 janvier 2024, un autre arbre s'est effondré dans le parc Pommé, suivi d'un second incident dans ce parc au mois de mars. Ces événements récurrents ne peuvent que renforcer nos inquiétudes quant à la stabilité des arbres de nos espaces verts.

Dans chacun de ces cas, il semble que les systèmes racinaires des arbres en question n'étaient pas suffisamment robustes pour résister aux éléments climatiques. Heureusement, aucun dommage humain n'a été causé par ces événements malheureux. Cependant, ils soulignent l'urgence de prendre des mesures pour assurer la sécurité publique.

À une époque où la préservation de la nature urbaine revêt une importance particulière, je vous ai officiellement informés par écrit de la nécessité d'effectuer une évaluation approfondie de la santé des différentes essences d'arbres présentes dans notre ville, ainsi que d'entreprendre les travaux de sécurisation nécessaires.

PROMOUVOIR LA MOBILITÉ DOUCE

 

Le deuxième point concerne la mobilité :

Vous évoquez la création de secteurs dédiés à la circulation partagée et aux mobilités douces.

Mise en place de la mobilité douce - photos de la mandature 2014-2020
Mise en place de la mobilité douce - photos de la mandature 2014-2020
Mise en place de la mobilité douce - photos de la mandature 2014-2020
Mise en place de la mobilité douce - photos de la mandature 2014-2020

Mise en place de la mobilité douce - photos de la mandature 2014-2020

Il est indéniable que notre ville a le devoir de mettre en œuvre une véritable politique de mobilité douce et décarbonée sur l’ensemble de son territoire.

Cela implique la mise en place d'un réseau diversifié de pistes cyclables sécurisées, de voies piétonnes et d'aménagements favorisant l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Cependant, cette vision ne pourra réellement se concrétiser que si nous parvenons à nous débarrasser de la pression constante exercée par le trafic des poids lourds traversant notre ville. Ce flux de circulation parasite, généré par le transit international avec l’Espagne, n'apporte rien à l'économie locale.

Au contraire, il engendre un ensemble de dangers : insécurité routière, transport de matières dangereuses, nuisances sonores, détérioration des routes et pollution atmosphérique.

Les émissions de monoxyde de carbone, de dioxyde d’azote et les particules fines d’hydrocarbures aromatiques polycycliques qu'elles produisent, sont extrêmement nocives pour la santé des habitants d'Oloron Sainte-Marie.

Camions dans la ville
Camions dans la ville
Camions dans la ville

Camions dans la ville

Cette situation est aujourd’hui intolérable dans une ville comptant plus de 10 000 habitants et qui a de surcroît l’obligation de participer efficacement aux objectifs, nationaux voire européen, de décarbonation pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici 2050 au plus tard.

Comment pouvons-nous tolérer passivement le passage incessant de ces convois de camions à proximité de nos lieux sensibles tels que les crèches, écoles primaires et secondaires, centre hospitalier, maisons de retraite, zones commerciales, et particulièrement près des zones résidentielles densément peuplées qui supportent en premier lieu cette nuisance constante ?

Face à cette réalité, il est impératif d'agir de manière urgente !

Notre municipalité doit se faire entendre avec vigueur et détermination pour placer les autorités publiques devant leurs responsabilités. Il est essentiel que la déviation d’Oloron Sainte-Marie soit mise en œuvre dans les plus brefs délais afin de garantir le bien-être et la sécurité de nos concitoyens.

Voilà, Monsieur le Maire, les sujets sensibles que je tenais à aborder et les raisons essentielles qui m’amènent à ne pas voter le Budget communal de l’année 2024.

Partager cet article
Repost0
Published by André LABARTHE - dans Actualité

Présentation

  • : Le blog de André LABARTHE
  • : André LABARTHE, Conseiller Municipal d'Opposition à Oloron Sainte-Marie. J’ai créé ce blog pour vous informer, vous faire partager mes réflexions et mes prises de position sur les différents sujets qui animent la vie municipale d’Oloron Sainte Marie et du Haut-Béarn.
  • Contact

Recherche